Le Lisbonne de Pedro Fernandes Duarte, producteur de cinéma

Né en 1986 d’une famille de lisboètes depuis de nombreuses générations, Pedro Fernandes Duarte est le talentueux fondateur de la société de production indépendante Primeira Idade (« premier âge »), véritable plateforme créative de développement pour projets cinématographiques de cinéastes émergents. Pedro est également scénariste ainsi que membre du conseil de direction de Apordoc, l’association portugaise du documentaire… Parmi les films qu’il a produits: Snakeskin de Daniel Hui, The Invisible Life de Vítor Gonçalves, This Side of Resurrection de Joaquim Sapinho ou encore Coelho Mau (Mauvais Lapin), court-métrage de Carlos Conceição qui sera présenté en 1ère mondiale à la Semaine de la Critique à Cannes en mai prochain.

PedroFDuarteportrait

Ses lieux à Lisbonne…

Estrela

EstrelaMoment

« On ne sait jamais ce qui vous attend chez Estrela: peut-être une salle vide…ou alors une salle bondée en plein concert underground! Estrela est née des cendres du centre de loisirs des ouvriers de l’usine de l’Etoile d’Or, dans le quartier de Graça. C’est devenu un lieu de résistance à la gentrification de Lisbonne, causée par l’invasion touristique qui, en cinq ans, a fait disparaître une bonne partie des espaces qui, pendant des décennies, constituaient la scène culturelle de la ville. Estrela ferme tard, comme il se doit. Si, quand vous arrivez, la porte est fermée mais la lumière rouge est allumée, vous devrez sonner pour accéder à cet espace informel et communautaire où la bière maison est vendue au vrai prix portugais. Tous les jeudis c’est musique live de groupes issus la scène avant-garde locale, suivi par un dj set de Xico da Ladra, exclusivement à base de vinyles dénichés aux puces voisines. » >>> Rua Josefa Maria, 6 (ouverture selon les jours, dès 20h00)XicodaLadra

Chez Nelo

« Une fois, Nelo m’a dit: « Il me manque une seule chose pour être un artiste complet: je dois mourir« . Nelo est une légende, une icône des années 60 dont la carrière – sous le pseudonyme « Nelo do Twist » – l’a fait voyager au quatre coins du monde. Il a été le premier chanteur, à l’âge de 16 ans, à se produire sur la scène du mythique Cabaret Maxime à Lisbonne lors de sa soirée d’ouverture. Il aura aussi été le premier artiste à chanter en playback au Portugal ainsi que l’agent des meilleurs chanteurs de fado, le patron de certains parmi les plus anciens bars de fado et l’un des membres du jury à La Grande nuit du fado, tremplin pour les plus importants talents depuis les années 60. Et plein d’autres choses encore… ».Nelo

« Chez Nelo, vous pourrez écouter du fado amateur en live. Il y a des chances que le fado qu vous avez écouté jusqu’à présent soit du faux, une version embellie de ce qui en vrai est un style de musique plutôt mal dégrossi, marginal, issu de la rue et développé en 1700 dans les milieux brassés du port et des bordels lisboètes. Des chants de prostituées, criminels et vagabonds réunissant des éléments de l’héritage culturel et musical portugais, arabe, africain, brésilien et gitan. Désormais Lisbonne est remplie de faux fado pour touristes….mais chez Nelo, uniquement les vendredis et samedis, entre 2h et 7h du matin (car le fado se chante à l’aube…) vous pourrez encore saisir l’atmosphère bohémienne d’antan telle qu’évoquée par les paroles des chansons. Et peut-être vous y croiserez Nelo et sa femme Lena, ancienne danseuse du Bolchoï à Moscou, capable de cuisiner les meilleures spécialités portugaises à 4h du matin. » >>> Rua do Telhal, 68

Eglise São Domingos

SaoDomingos3« Je ressens la forte spiritualité de cette église: érigée en 1241, elle a été détruite (mais on pourrait presque dire « sculptée ») par les tremblements de terre de 1531 et 1755 et ensuite par l’incendie de 1959. Aujourd’hui, cette bâtisse non restaurée et ses pierres craquelées semblent avoir été purifiées par les flammes et l’intensité de la chaleur, comme pour nous faire part du vœu de pauvreté du Christ. Alors que les autres églises brandissent avec fierté leur richesse, celle-ci affiche sa modestie et accueille même le plus humbles. C’est peut-être pour cela qu’elle est très respectée: dans une ville avec beaucoup de gens dans le besoin, on s’y sent à la maison. J’ai d’ailleurs découvert que c’est l’église préférée de nombreux athées, pêcheurs, artistes et amoureux. »

SaoDomingos4

« Ces ruines marquées par le feu semblent être un port, dans une ville qui est elle-même un port – le plus grand de la région – et dans un pays dont le nom signifie aussi « port ». Depuis son existence, Lisbonne a été un refuge pour les âmes perdues: les marchands phéniciens, les conquérants romains et islamiques, les mercenaires chrétiens, les esclaves africains, les réfugiés juifs, les aventuriers… Malgré, ou peut-être grâce, à toutes ces vicissitudes, de nos jours les personnes déracinées se sentent chez elles à Lisbonne – et l’église de São Domingos en est un symbole parfait. >>> Largo São Domingos, quartier de Rossio

Grilo

Grilo4« Grilo signifie grillon ou criquet. A’ ne pas confondre avec le chien qui porte le même nom et qui se balade dans les espaces que les deux artistes portugais Sofia Aguiar and Tomás Colaço ont transformés en atelier. Le maître de cérémonie était une poule nommée Calisto Júlia Augusta mais récemment elle a été mangée par un des autres animaux. Grilo est un énorme hangar avec un vaste jardin clos situé dans la zone industrielle de Lisbonne, connue pendant des siècles comme la partie « orientale » de la ville. Ce dynamique espace créatif porte le nom de son quartier, hérité du surnom que les locaux donnaient aux moines des couvents voisins qui se promenaient pieds nus, comme des criquets. Grilo est l’un des espaces les plus agréables et beaux de Lisbonne: vous pouvez aussi louer un des studios d’artistes, ou alors le hangar en entier, en vue d’un événement spécial. Si vous avez la chance de visiter cet espace, vous allez sans doute apercevoir des traces du Maroc, pays où les artistes ont habité pendant plusieurs années, ainsi que leurs œuvres, qui apportent une atmosphère unique au lieu. » >>> Rua do Grilo 110 / 112 / 114 / 116Grilo1Grilo

Festa do Avante!

FestadoAvanteAvante4La Festa do Avante! est le festival d’été du parti communiste portugais, qui se tient chaque année pendant 3 jours en septembre à Quinta da Atalaia, dans la ville de Amora, sur la rive gauche du Tage, en face de Lisbonne. Des dizaines de milliers de participants venus de toutes le parties du pays et même de l’étranger, se réunissent pour célébrer ce qui est peut-être une des dernières démonstrations en Europe de la croyance dans les utopies qui ont marquées le 20ème siècle. C’est l’occasion de voir une facette du Portugal qu’on ne voit pas ni dans les guides ni à la télévision: le Portugal des travailleurs, avec une tradition politique née en 1921, année de création du parti. Participer à La Festa do Avante!, tout particulièrement pour un étranger, peut aussi devenir une vrai voyage dans le temps, dans le passé ou le futur. » En plus des débats et discours, on y organise aussi de nombreux spectacles et concerts.Avante2

Publicités

Laissez un commentaire:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s