Le Johannesburg de Raymond Marlowe, artiste & photographe

Raymond Marlowe a commencé sa carrière en 2000 comme photographe de rue à Johannesburg. Depuis il collabore avec des artistes internationaux d’Afrique, d’Europe ou d’Asie. Son travail s’inspire des souvenirs de son enfance, mai également du passé de son pays. Actuellement il développe un projet photographique sur les questions migratoires entre la Suisse et l’Afrique du Sud. Visite guidée des lieux chers à son cœur…

Pour découvrir de nouveaux artistes: The Bag Factory

bagfactory_atelier_jjbasic
Un atelier de la Bag Factory ©JBasic
david_koloane
David Koloane dans son atelier  ©JBasic

« C’est ma vie ! The Bag Factory est le premier endroit qui a marqué mon parcours artistique : c’est dans cet ancien entrepôt transformé en espace d’art en 1991 par des artistes influents comme David Koloane que j’ai eu mon premier atelier, puis collaboré avec des photographes internationaux de renom.

Encore aujourd’hui, c’est un lieu d’exposition mettant au premier plan la créativité présente à Johannesburg, encourageant les échanges entre artistes locaux et invités étrangers. »

The Bag Factory, 10 Mahlathini Street, Fordsburg, Johannesburg

Un bar mythique : De Peak Bar and Restaurant

joburg_peak_bar
L’inattendu QG des artistes et étudiants ©JBasic

« Connu plus simplement comme « The Office », c’est un bar mythique mais sans prétention, une sorte de « shebeen » [taverne typique d’Afrique du Sud, très répandue dans les townships, dlr] où mes camarades et moi nous retrouvions tous les jours lors de mes années d’études au Market Photo Workshop. C’est un lieu-clé où artistes, citoyens et étudiants de tout âge, classe et ethnie, se réunissent autour d’une bière pour discuter d’art et de politique, comme cela arrivait pendant les années de l’Apartheid. »

De Peak, 151 Bree Street, Newtown, Johannesburg

Pour embrasser la ville d’un seul regard : Yeoville Ridge

yeoville_2
La Ponte Tower vue depuis le Yeoville Ridge. ©JBasic

« Un terrain vague sur la colline du quartier de Yeoville, devenu un lieu de rencontre unique et fascinant, offrant une vue imprenable sur la mégapole et sur la légendaire Ponte Tower, l’énorme tour de plus de 50 étages. Le lieu était autrefois connu comme le plus grand taudis du monde, occupé par gangs, dealers et prostitués.

yeoville
Moment de rassemblement sur le terrain sacré de Yeoville ©JBasic

C’est à côté de cet espace que j’ai habité pendant plusieurs années : chaque jour, et tout particulièrement les dimanches, le terrain, devenu lieu de culte malgré lui, se remplit de gens des différentes communautés de migrants de la ville, venus se recueillir, chanter et prier selon les diverses croyances et rituels. »

 The Yeoville Ridge, entre Highland Street et Bezuidenhout Street, Yeoville

Propos recueillis par Jasmin Basic

Publicités

One Comment

Laissez un commentaire:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s